Nundik Nora ?

Histoires de danses de mascarades et souvenirs de Maîtres à danser.

Jon Iruretagoyena

Sans titreQu’ils soient écrivain, folkloriste, ethnologue, ou simple curieux, nombreux sont ceux qui depuis le début du 19ème siècle, ont observé, raconté, étudié de prêt ou de loin les tradition de carnaval que sont les Mascarades souletines. Tous, bien conscient de ses origines lointaine , ils nous rappellent tout de même le caractère exceptionnel de cette fête carnavalesque. Tous aussi, dès la seconde moitié du 19ème siècle, soulignent, en cette plus petite province du pays Basque, la présence d’une technique de danse brillante et difficile, au répertoire bien précis qui lui est propre. Présente que de façon sporadique aussi bien en France qu’en Espagne, seule la province du Guipouscoa connait une technique de danse académique comparable en Pays Basque , parvenu jusqu’à nous entre autres grâce à Juan Ignazio Iztueta auteur du traité de danse « Gipuzkoako dantza gogoangarrien kondaira edo historia ». En France, en plus de la Soule, les régions  méditérranéennes , la région Sud-Sarthoise ou encore les villes Du Mans, Tours ou Angers connaissent encore de nos jours, ou ont connues dans un passé relativement proche, un répertoire de danse similaire.

Tout le monde aujourd’hui sais bien que  si ces différentes régions, ont en leurs traditions une technique de danse si particulière, c’est en grande partie grâce à l’armée française qui, tout au long du XVIIIe siècle, va former nombres de soldats à la maîtrise d’une danse savante, faisant de certains d’entre eux, des Maîtres à danser. C’est de cette danse enseigné aux régiments dont il sera question dans la premier parti de ce travail, sur les traces de ses origines, au fil de l’histoire de la danse, de la cours du Roi Soleil et ce, jusqu’à la fin du XIXe siècle.

La suite, elle, traite directement de la province de la Soule. S’appuyant sur les témoignages les plus anciens, qu’on peut nous laisser des chercheurs et écrivains tel que Agustin Chaho, Jean Badé, Georges Hérelles et bien évidement le travail immense de Jean Michel Guilcher, elle tente d’expliquer l’influence décisive qu’on put avoir certain maîtres à danser souletin formé aux régiments et quels ont été les conséquences, sur le patrimoine dansé souletin. De plus, la Danse fait apparaitre un changement radical des traditions carnavalesques de la province de soule, auxquels les apports des maitres à danser formés a l’armée ne sont pas étranger.

 

Des mascarades  souletines d’Antan…

…Aux spectacles de danse-mascarade

Jon Iruretagoyena

Claude Iruretagoyena

 

Danses et Traditions en conférences

Faisant suite à des travaux de « curieux », des rencontres multiples avec les acteurs locaux, Jon Iruretagoyena présente le résultat de ses recherches sur les Maîtres à danser, la danse à l’armée et la mascarade Souletine.

Avec Claude Iruretagoyena, ces deux passionnés de danses, de traditions essaieront de vous « embarquer » sur le chemin de l’histoire et des histoires de la danse souletine bien avant le temps des mascarades que nous avons encore la chance de connaitre.

A partir des anciens textes décrivant les mascarades souletines du 19ème siècle, ils essaieront de vous donner un aperçu sur leur interprétation des personnages spécifiques et leur rôle au sein de ces manifestations de carnaval.

En effet force est de constater que ces traditions ont subis d’importants changements dans leur déroulement lors de la période où les Maîtres de danse reviennent de l’armée avec un savoir supplémentaire acquis lors de leur service. En véritable « fous de danse » ils inculqueront une nouvelle forme de danse due aux techniques qu’ils ont découvertes. La mascarade s’en trouvera fortement modifiée.

Même si elle conserve l’essentiel de ses fondements, cette manifestation aura tendance à « tirer » de plus en plus vers un spectacle dansé sous forme de mascarade, alors quelle avait conservé jusqu’alors un statut de fête rituelle de passage.

Ce retour « aux sources » est indispensable pour mieux appréhender le sens de cette fête.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :