Pamperruque

La pamperruqueDepuis le XVIe siècle déjà, comme l’a montré Curt Sachs, les danses de cour et les danses populaires ont pris des chemins divergents. Les deux genres continuent de s’influencer mutuellement, mais ils ont fondamentalement des buts et des styles différents. Ces influences se font, lorsque les solennelles danses de la cour se transforment au contact des danses paysannes vivantes et animées ».

Il en est ainsi de notre célèbre danse bayonnaise la Pamperruque. A partir des témoignages recueillis, Claude Iruretagoyena, danseur, chorégraphe, nous emmène au sein de la citée bayonnaise du 18ème siècle.

Danse à la fois officielle, aristocratiquement coûteuse, et se déployant au travers même du peuple bayonnais, cette création strictement bayonnaise prolonge son retentissement et sa renommée du Paris du 18me siècle au Bayonne le plus contemporain.

Image d’une cité où la danse, comme en Gascogne ou au Pays Basque, n’a cessé d’être la distraction aimée entre toutes.La pamperuque - Temps d'aimer. Biarritz.8.

Création à la fois simple et raffinée où le luxe éclatant des costumes rejoint le déroulement uni du cortège, les complications des figures, les difficultés savantes d’une longue préparation et la facilité probable du rythme.

En un mot : Symbole et fleur achevée du Bayonne du 18me siècle, où l’accord unanime de la cité s’exprime ainsi dans la danse, où participe la  ville entière acclamant la jeunesse, la beauté et le luxe des exécutants…

… Telle la Pamperruque est la vivante réussite du Bayonne du 18me siècle ; mais jusque dans l’orgueilleuse fierté de sa création, même oubliée des âges qui l’ont suivie, elle demeure l’originale et vivante image du Bayonne de toujours : elle dont l’aérien reflet se mire encore dans l’onde prestigieuse et profonde du grand Adour…

Direction artistique/chorégraphie/costumes : Claude Iruretagoyena

Musique : Juana Etchegoin.

Coréalisation :  Conservatoire National de Région – Bayonne, Côte Basque.

                             Compagnie Christine Grimaldi – Bordeaux.

Avec le soutien de : Centre National Chorégraphique – Ballet Biarritz – Thierry Malandain.

La collaboration :  Bibliothèque Municipale de Bayonne.

Musée basque et de la tradition bayonnaise.

 Madame Gomez Vaez.

 Photologique – Jean guyot – rue Victor Hugo – Bayonne.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :